Malgré la crise économique, le chiffre d'affaires des 500 principales entreprises d'Europe a augmenté de 5 % en 2012, à plus de 628 milliards d'euros, a annoncé l'assureur-crédit Coface dans la cinquième édition de son classement annuel des 500 principales entreprises d'Europe centrale et orientale rendu public le 5 novembre.

Une performance qui n'a toutefois pas eu d'impact sur le bénéfice net des entreprises. Celui-ci, après s’être amélioré en 2011, a diminué d'environ 32 % en 2012, passant de 30 milliards d'euros à 20 milliards d'euros, rapporte Coface dont le tableau du Top 500 classe les principales entreprises européennes en fonction de leur chiffre d’affaires (voir la méthodologie* en bas de page). Le classement prend également en compte d'autres critères dont le nombre d'employés, les conditions dans lesquelles les entreprises exercent leurs activités, les secteurs et les marchés.

Autre constat relevé par l'assureur-crédit dans son étude, en 2012, le nombre d'employés des entreprises classées dans le Top 500 a augmenté de 1,5 % par rapport à l'année précédente, mais la situation est très hétérogène. En effet, l'augmentation du taux de chômage dans la plupart des pays reflète l'ampleur des licenciements effectués par ces mêmes entreprises.

Les entreprises polonaises dominent le classement


La Pologne demeure leader du classement avec le plus grand nombre d'entreprises (171) figurant dans le Top 500 soit 34,2 % du total. Le pays a su réaffirmer en 2012 sa position de chef de file tandis que ses entreprises représentaient 31,8 % du total en 2011. En 2012, les principales entreprises polonaises ont généré un chiffre d'affaires de 234 milliards d'euros, en hausse de 6 % par rapport à 2011. Malgré une baisse du bénéfice net de 30 %, elles restent classées premières sur la base de leur bénéfice net total (8,46 milliard d'euros en 2012, contre 12,01 milliards d'euros en 2011).
Après avoir enregistré en 2011 la plus forte croissance (4,3 %) au sein de l'Union européenne, la Pologne, rappelle Coface, a subi un ralentissement important en 2012 son PIB qui a reculé à 2,5 %, accompagné d’un niveau record des défaillances d’entreprises.

A la deuxième position se trouve la Hongrie, dont 66 entreprises, soit 13,2 % du total, figurent dans le classement. Ce pays occupait la troisième position en 2011. Bien que son PIB ait reculé de 1,7 %, les principales entreprises hongroises ont généré un chiffre d'affaires légèrement plus élevé en 2012 (240 milliards d'euros), soit + 2,2 % par rapport à 2011. Leur bénéfice net ayant en revanche diminué de 27,5 % en glissement annuel, Coface recommande de suivre attentivement leur situation.

Après avoir progressé de la cinquième à la troisième place, la Roumanie passe pour la première fois devant l'Ukraine qui sort du trio de tête. Via LEMOCI


Venice Affre

*Méthodologie du classement :
Le « Top 500 des entreprises d’Europe centrale et orientale » concerne les pays suivants : Bulgarie, Estonie, Croatie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, République tchèque, Ukraine et Hongrie.
Le chiffre d'affaires et le bénéfice ont été convertis en euros au taux de change prévalant à la fin de l'année 2012. Les données sont extraites des bases de données Coface et ont été complétées par des informations externes au besoin. Les entreprises invitées à participer à l'enquête mais qui ont refusé ne sont pas prises en compte dans le classement final.